[Danse] Questcequetudeviens ?

C’est à Seville, que la toulousaine Stéphanie Fuster a appris le flamenco auprès des plus grands maîtres tel Israel Galván. Pendant 8 ans, la danseuse s’est perfectionnée, jusqu’à attirer l’attention du chorégraphe Aurélien Boury, lui aussi originaire de Toulouse. Ensemble, les deux artistes ont créé un tableau à la beauté renversante, au cœur duquel une femme s’émancipe, vit et meurt, par la seule voie du flamenco. Accompagnée sur scène par le guitariste José Sanchez et par le chanteur Alberto Garcia, Stéphanie Fuster exécute les mouvements d’une partition à fleur de peau, entraînée par l’écriture chorégraphique d’Aurélien Boury, qui pour sa part, ne cède jamais aux lieux communs de la discipline pour aller explorer des chemins de traverses passionnants. À la fois poétique et viscéral.

Un spectacle proposé dans le cadre du festival Albi Flamenca, de l’association Flamenco pour tous.

Jeudi 11 et vendredi 12 février à 20h30, au Grand Théâtre – Albi (11/25€)

Post a Comment

*
* (will not be published)

Random Posts

LOAD MORE