[Disque] Deep Purple

Infinite

Que reste-t-il de Deep Purple, cet insubmersible du hard rock britannique formé en 1968, à l’heure de l’ultime tournée et de la sortie d’un nouvel album ? Et bien force est de constater que la bande à Roger Glover (l’homme derrière le tube Love Is All) en a encore sous le pied. Les changements de line-up et les années ont certes provoqué des bouleversements, mais l’essentiel est là. L’orgue de Don Airey envoie du lourd, tout comme la guitare de Steve Morse, qui multiplie les riffs inspirés, tandis que Roger Glover et le batteur Ian Paice veillent au grain, créant une section rythmique implacable. Au chant, Ian Gillian n’est peut-être plus capable d’envolées aussi spectaculaires qu’avant, mais ce qu’il a perdu en force, il l’a gagné en sensibilité. Avec Infinite, Deep Purple se fait plus mélancolique mais pas moins rock and roll.

Post a Comment

*
* (will not be published)

Random Posts

LOAD MORE