[Disques] Délinquante

Délinquante

Comme une Blonde

Après un premier album au nom délicieusement décalé (J’aime pas le musette), les Délinquante (sans s, c’est normal) reviennent avec une nouvelle galette tout aussi savoureuse. Fortes d’une succession impressionnante de concerts (plus de 500), ces deux pétillantes accordéonistes jettent un regard plein de malice sur la société moderne qui nourrit leurs compositions des plus caustiques. Niveau musique, l’accordéon tient toujours une place centrale, même si la musique du duo est loin de se résumer à de simples partitions musettes (puisque le musette, elles n’aiment pas ça). On navigue ici dans un hybride de jazz sous influence free, tout en conservant une partie des codes inhérents aux bals de nos campagnes. Là est la grande originalité des Délinquante : arriver à sortir le musette de ses carcans pour proposer un melting-polt de genres, sans se départir d’un humour définitivement dansant.

Post a Comment

*
* (will not be published)

Random Posts

LOAD MORE